Quelque chose qui se trouve sur ce blog se trouve aussi dans le numéro 24 de la revue de bande dessinée Turkey Comix qui paraît ce mois-ci, la preuve, il y a mon nom dans la liste des auteurs, vous pouvez vérifier : http://www.thehoochiecoochie.com/catalogue/revues/turkey-comix/210-turkey-comix-24

C'est drôle cette publication avec un temps de retard sur mes préoccupations ; j'imagine qu'il en est toujours ainsi, plus ou moins, mais là c'est encore plus drôle quand on sait les choses. J'étais drôle quand j'ai voulu faire “de la BD”. Ou plutôt non, j'étais tout sauf drôle, j'étais tout à fait sérieux au début, voici les quêtes que je voulais mener à l'origine des choses :

– Les relations entre les sexes, que ce soit quand ils se réfléchissent ou quand ils se touchent

– Comment la psychologie individuelle peut s'auto-illusionner tout en conceptualisant les choses solidement

– Quand on est prolétaire c'est pas pareil

– L'écheveau de langages qui servent à construire l'absurdité et qui finalement s'en éloignent quand on va jusqu'au bout

Comment tout cela a t-il pu se retirer petit à petit ? Comment en être arrivé à vouloir correspondre sans cesse au bédéaste naïf et déchirant s'épanouissant dans la recherche de formes ? Les gens ne se doutent guère à quel point je ne veux pas créer de formes ni les déchirer mais plutôt DIRE, et quand on DIT vraiment ça crée forcément, c'est ça que les gens ne semblent pas vouloir comprendre. C'est toujours plus reposant de tracer des formes sans DIRE, je l'ai fait aussi, tiens d'ailleurs j'avais écrit "repoussant" au début, au lieu de "reposant", et c'est tout à fait ça : ça repousse toujours plus loin le moment où il faudra dire vraiment, ça reporte aux calendes grecques les choses sérieuses.